Humour et nouveaux Russes des années 1990

Et voici le troisième volet de notre série sur les blagues russes !

Dans les années 1990, juste après la Pérestroïka et l’effondrement de l’URSS, il apparaît dans la société russe un nouveau personnage sociologiquement très intéressant : le « nouveau Russe ». Le passage brutal du régime communiste à un libéralisme économique sauvage a favorisé l’émergence ultra-rapide d’entrepreneurs aux méthodes souvent douteuses. En gagnant tout d’un coup énormément d’argent et en se mettant à consommer de façon très ostentatoire, ils attirent non seulement le mépris de beaucoup mais aussi le regard ironique et acéré des humoristes.

Ridiculisé, le nouveau Russe devient alors un personnage comique, dont on n’hésite pas à se moquer ouvertement. En offrant ainsi la possibilité de se venger des puissants, l’humour se confirme comme une arme thérapeutique infaillible !

Une nouvelle cible est née …


Pour bien comprendre toute l’ironie que va générer notre nouveau personnage, il faut d’abord rappeler les règles de la société soviétique qu’il se permettra de faire voler en éclats :

  • Primo, on ne parlait pas d’argent. Discuter du pouvoir d’achat des uns ou des autres était indécent, montrer sa richesse était obscène. Lorsque le nouveau Russe se met à étaler sa fortune (légale ou non) et à consommer de façon ostentatoire, il brise un premier tabou social.
  • Secundo, toute personne qui pensait être arrivée au sommet d’une pyramide sociale, se devait d’être éduquée, cultivée, instruite, capable d’agrémenter son discours de nombreuses citations.
  • Tertio, le code vestimentaire de l’époque soviétique était clair : les hommes portaient des vêtements sobres, discrets, et surtout pas colorés, sauf pour les jeunes qui voulaient se démarquer. Par contre, les bijoux restaient des accessoires purement féminins.

Le nouveau Russe fait fi de ces tabous soviétiques. En affichant ouvertement sa fortune, son manque d’éducation et de culture, et des vêtements tape-à-l’œil, il donne aux humoristes tous les stéréotypes nécessaires pour le caractériser. Ainsi, il est convenu que le nouveau Russe possède un énorme pouvoir d’achat en dollars, il roule en Mercedes-Benz S600 noire, porte une Rolex au poignet, des chaînes en or et de grosses bagues aux doigts. Il est souvent représenté avec une veste couleur rouge framboise ! Ceci vient d’un défilé de mode qui eût lieu à Paris, en 1992, où Versace présenta une veste rouge framboise dans sa nouvelle collection : elle remporta un succès fou en Russie (et uniquement là), auprès des nouveaux Russes !

Elle devint vite leur symbole. Le téléphone portable, à l’époque, fait aussi partie de leurs attributs, mais plus comme un article de luxe que comme moyen de communication.

Dans son comportement, le nouveau Russe est brutal, grossier, et ridiculement inculte, son niveau d’instruction est affligeant. Il mange une nourriture riche et abondante, qui le transforme en brute épaisse. Il est souvent accompagné d’un intellectuel, son conseiller financier, qui, lui, est intelligent et cultivé. Entre eux, les nouveaux Russes s’appellent « frangins » et ont leur geste codé avec la main, poing fermé avec l’index et l’auriculaire relevés.

C’est donc la combinaison de ces trois points (consommation ostentatoire, absence de culture, et non-respect du code vestimentaire) qui amèneront à créer ce personnage caricatural qui sera au coeur des blagues russes, du début des années 1990 jusqu’à la fin des années 2000, période où l’antagonisme était fort dans la société. Puis progressivement, l’économie de marché se développant dans le pays, beaucoup s’enrichirent et se mirent à consommer, à dépenser, et à le faire ouvertement. Les mentalités changèrent, et le nombre de nouveaux Russes augmenta considérablement, bousculant les critères de notre fameux personnage ! Le voilà donc figé dans l’Histoire du pays, exclusivement rattaché aux années 1990-2000.

Plongeons ensemble dans cet humour post-soviétique…


1

C’est la fin des années 20. Un appel téléphonique arrive à la GPU :

– Notre voisin a beaucoup d’argent !

– On arrive.

C’est la fin des années 70. Un appel téléphonique au KGB :

– Notre voisin a beaucoup d’argent !

– Et alors ?

– Il l’a volé à l’État.

– On arrive.

Fin des années 90. Un appel téléphonique au FSB :

– Notre voisin a beaucoup d’argent !

– Et alors ?

– Il l’a volé à l’État.

– Et alors ?

– Il ne paie aucun impôt.

– On arrive !


2

Question:

– Pourquoi les « nouveaux Russes » roulent-ils si vite en voiture ?

Réponse :

– Parce que s’ils roulaient lentement, ils risqueraient d’oublier leur destination.


3

Le fils demande à son père, »nouveau Russe »:

– Papa, ce soir j’ sors, donne-moi du fric …

– Ouais, prends-en dans le coffre-fort.

– Et combien j’ peux en prendre ?

– Bof, cinq centimètres environ … mais pas plus.


4

Trois gamins discutent :

– Hé ben, moi, mon papa il a un magasin, et il a beaucoup d’argent.

– Hé ben, moi, mon papa il vend du pétrole, et il a encore plus d’argent !

– Hé ben, moi, tout le monde respecte mon papa : demain il va aller voir vos papas à vous, et alors il aura lui aussi plein d’argent !


5

Un « nouveau Russe » tourmenté par ses souvenirs d’éducation religieuse se rend chez un pope :

– Mon père, si je fais un don à votre église, est-ce que je gagnerai le pardon de mes fautes et une place au paradis ?

– Quel genre de don, mon fils ?

– Hé bien, de l’or, des diamants, des bijoux, des dollars, des trucs comme ça …

– Hé bien, mon fils, je ne sais pas si vous gagnerez le pardon et le paradis, mais je suis prêt à tenter l’expérience …


6

Un « nouveau Russe » est inquiet : son médecin généraliste lui a dit que ses reins étaient fatigués.

Le lendemain, il se rend en Mercédès dans la meilleure clinique privée de la ville pour se renseigner :

– C’est combien pour un rein ?  demande t-il à la secrétaire.

– Une greffe du rein, vous voulez dire ?

– Oui, c’est ce que j’ai dit.

– Vingt-mille dollars pour un rein, tout compris, et vingt-cinq mille pour deux.

– Pour qui vous me prenez ? Mettez m’en trois !


7

Un « nouveau Russe » rentre à la maison et trouve son fils triste ; il lui demande pourquoi. Le fils répond alors :

– Tout le monde dans ma classe a un ordinateur et pas moi …

– Ne t’inquiète pas, fiston, demain tu auras tout. Qu’est-ce qu’il te faut exactement ?

Le fils énumère alors : une unité centrale, un moniteur, un clavier, une imprimante … Et il ajoute :

– Il faut aussi un tapis pour la souris, Papa.

– Fiston, tu exagères ! Tant que tu y es, demande aussi les pantoufles pour le cafard …


8

Un « nouveau Russe » téléphone au théâtre :

– Salut mec, on m’a dit que vous passez une pièce cool, je veux deux billets …

– C’est pour « Roméo et Juliette » ?

– Non, c’est pour moi et ma meuf.


9

Le fils d’un « nouveau Russe » arrive en courant :

– Papa, Papa ! Mon copain Vassia a une pneumonie !

– T’en fais pas, fiston … Demain on t’achètera la même, et en mieux !


10

Un guide amène un groupe de touristes à l’Ermitage (un célèbre musée de Saint-Pétersbourg) :

– Mesdames, Messieurs, voici le salon de Catherine la Grande !

Tout le monde voit alors un « nouveau Russe » assis dans un des anciens fauteuils en train de téléphoner avec son portable. Le guide s’approche :

– Monsieur, mais vous vous rendez compte ! C’est le fauteuil de Catherine la Grande elle-même !

Le « nouveau Russe » répond :

– Hé mec, cool ! Je connais la politesse, quand elle entrera, je me lèverai !


11

Un « nouveau Russe » se perd à New-York et appelle son copain sur le portable :

– Hé frangin, je suis crevé, viens me chercher …

– Tu es au croisement de quelles rues ?

– Attends, je regarde … WALK et DONT WALK.


12

Eltsine demande à son chauffeur personnel :

– Vassia, laisse-moi conduire !

Le chauffeur lui cède sa place. Eltsine a perdu l’habitude de conduire et rentre dans une Mercédès 600. Un « nouveau Russe » en sort, menaçant, mais, en voyant Eltsine, il se retire sans dire un mot. Le soir, il raconte à ses copains :

– Un abruti m’a bousillé ma Mercédès … Je ne sais pas de quelle bande il est, mais ils sont puissants : Eltsine lui-même est leur chauffeur!


13

Un « nouveau Russe » vient voir son père à la campagne et l’aide à tuer un cochon.

– Bon, je vais prendre les roues avant et arrière et aussi l’habitacle du cochon.

Un an plus tard l’histoire se répète.

Le « nouveau Russe » :

– Bon, Papa, pour moi, comme d’habitude …

– Eh non, Fiston, cette fois-ci tu prends les phares avant, l’antenne et le pot d’échappement !


14

Un « nouveau Russe » sort du Louvre, des tableaux roulés sous le bras :

– Bon, j’ai acheté les cartes postales, maintenant je vais chercher les souvenirs …


15

Un « nouveau Russe » se plaint à l’autre :

– Mon gamin, il est spécial. A la rentrée, tout le monde a écrit une rédaction sur le thème « Comment j’ai passé mes vacances ». Tous les autres ont écrit normalement « à Hawaï, aux Canaries », et mon imbécile a écrit simplement « à la datcha ». J’en ai marre d’expliquer à tout le monde que c’était la datcha de Eltsine !


16

La secrétaire dit au « nouveau Russe » :

– Monsieur, le fax est arrivé.

– Bon, puisqu’il est là, faites-le entrer.


17

Un « nouveau Russe » a décidé de se marier, mais la mère de la fiancée est contre le choix de sa fille :

– Toi, tu ne sais rien faire ! Tu ne saurais même pas planter un clou avec un marteau !

– Là, vous exagérez ! Donnez-moi l’adresse de ce Clou, et vous allez voir !


18

Comment appelle-t-on un homme entouré de 3 « nouveaux Russes » ?

– Une victime.

– De 20 « nouveaux Russes » ?

– Un banquier.

– De 50 « nouveaux Russes » ?

– Un chef de gang.

– De 200 « nouveaux Russes » ?

– Un maton.


19

Deux nouveaux Russes discutent :

– T’as vu ma voiture ?

– Oui, et alors ?

– Je l’ai payée 200 000 dollars !

– Tu t’es fait avoir ! J’ai acheté la même pour 400 000 dollars.


20

Un « nouveau Russe » rentre à la maison après un voyage d’affaire. Il défonce la porte d’un coup de pied, mitraillette dans une main, tire sur tous les placards et sous tous les lits et banquettes. Ensuite, il cherche les cadavres et, ne les trouvant pas, dit à sa femme :

– Décidément, tu as vraiment vieilli !


21

La femme du « nouveau Russe » lui dit :

– Je voudrais voir Paris et mourir !

Le lendemain, le « nouveau Russe » lui donne un billet d’avion :

– Tiens, c’est un billet pour Paris, et après, démerde-toi avec les frangins là-bas …


22

Un « nouveau Russe » va dans une banque suisse :

– Je voudrais ouvrir un compte …

– Et combien voulez-vous déposer sur ce compte ?

Le « nouveau Russe » chuchote :

– Cent millions de dollars.

Le banquier :

– Vous pouvez parler plus fort, chez nous la pauvreté n’est pas une honte.


23

Deux amis d’enfance se rencontrent ; l’un est « nouveau Russe ». Il demande à l’autre :

– Et toi, qu’est-ce que tu fais maintenant ?

– Moi, je suis marchand de rue.

– Super ! Et combien ça vaut en ce moment, une rue ?


24

Un « nouveau Russe » mélomane écoute la musique en fermant les yeux. Sa femme lui demande :

– Qu’est-ce que tu écoutes ?

– Tchaïkovski. Premier concerto pour piano.

– Et pourquoi c’est marqué « Led Zeppelin III » sur la boîte ?

– Zut ! Je les confonds tout le temps.


25

Un « nouveau Russe » dit :

– Non chérie, cette année on ne peut pas aller à Hawaï. Pense à nos dettes …

– Et pourquoi, on ne peut pas penser à nos dettes sur la plage ?


26

Un « nouveau Russe » reçoit le message sur son téléphone :

« Papa, importe vite les ours blancs en Antarctique, sinon je rate mon examen de géo … »


27

Un « nouveau Russe » a écrasé plein de monde avec sa Mercédès. Les policiers l’attrapent :

– Mais qu’est-ce que tu as fait, voyou ?

– Hé mecs, j’y suis pour rien si quelqu’un m’a mis un viseur sur le capot …


28

Un « nouveau Russe » offre à sa femme des boucles d’oreilles avec des diamants. Mais elle est déçue :

– Chéri, j’aurais préféré une Mercédès …

– Je sais, chérie, mais je n’ai pu trouver nulle part une imitation de Mercédès.


29

Un « nouveau Russe » arrive au restaurant :

– Hé mec, est-ce que c’est ici que j’ai dîné hier ?

– Oui.

– Alors c’est bien chez vous que j’ai picolé pour 10 000 dollars ?

– C’est chez nous.

– Ouf, Dieu merci … J’ai cru les avoir perdus !


30

Deux « nouveaux Russes » sont arrivés en retard à un concert de musique classique. Le chef d’orchestre est déjà face à son orchestre.

L’un des deux montre la scène et demande à son ami :

– Beethoven ?

– J’en sais foutre rien … Je ne le reconnais pas de dos.


31

L’inspecteur des impôts se rend chez un « nouveau Russe » pour une saisie judiciaire. L’inventaire est impressionnant :

– Villa en Espagne : 400 000$, Mercédès 600 : 150 000$, compte bancaire en Suisse : 500 000$ … Incroyable, tout cet argent que vous avez volé au peuple !

– Mais t’es con, ou quoi ? Le peuple n’a jamais eu des sommes pareilles !


32

Un « nouveau Russe » vient de mourir et arrive en enfer. Les diables l’habillent d’une veste framboise, de chaînes en or, lui remettent une grosse liasse de dollars et le relâchent.

Le « nouveau Russe » entre dans un casino, tout heureux de cet argent à claquer :

– Mille dollars sur le rouge !

– Ici, on n’accepte pas d’argent.

Il s’approche alors du bar :

– Un martini sec !

– Ici, on n’accepte pas d’argent.

Dépité, il entre dans un restaurant :

– Hé mec : caviar, saumon en sauce, et une carafe de vodka …

– Ici, on n’accepte pas d’argent.

Le « nouveau Russe » désespéré demande alors :

– Mais merde alors, est-ce qu’à la fin on peut acheter quelque chose ici ?

– Non.

– Pourquoi non ?

– Parce qu’ici … c’est un enfer pour les « nouveaux Russes ».


33

Un « nouveau Russe » a été opéré de l’appendicite. Le lendemain, le chirurgien passe le voir :

– Alors, comment vous sentez-vous ?

– Pas très bien, docteur, c’est la première fois qu’on m’enlève quelque chose …


34

Dans un avion, un passager paniqué appelle l’hôtesse de l’air :

– Mademoiselle, on devrait être au-dessus des îles Hawaï, et je vois la neige par le hublot !

– Ne vous inquiétez pas, Monsieur, ce sont les « nouveaux Russes » qui fêtent Noël !



Hors sujet : mais … encore une petite blague pour la route, et pour le plaisir de partager !!

Une blague de blondes (« nouvelles Russes » ?!) :

Deux blondes prennent le thé dans la cuisine. Soudain, l’une des deux se lève et demande :

– Dis, tu sais où va la lumière quand on éteint ?

– Non …

– Hé bien, moi je sais ! lance t-elle fièrement. Elle ouvre alors en grand la porte du réfrigérateur :
– Ici !

Commentaires (6):

  1. Florence B

    21 février 2018 à 17 h 26 min

    👍👏

    Répondre
    • Marion

      21 février 2018 à 22 h 09 min

      😂😂 Merci Florence !

      Répondre
  2. Florence

    17 février 2018 à 6 h 53 min

    C’est vrai qu’on ne voit plus tellement de vestes framboise de nos jours… Bon je vais vérifier que la lumière est bien dans le frigidaire il fait un peu sombre ce matin…. Merci Marion !

    Répondre
    • Marion

      17 février 2018 à 7 h 38 min

      Merci Florence pour ton humour !!!

      Répondre
  3. Hamilton

    16 février 2018 à 19 h 52 min

    Franchement pas mal ! Bravo ! 🙂

    Répondre
    • Marion

      16 février 2018 à 19 h 57 min

      Ah ah !! Merci !! Oui, il y a matière à rire et se moquer ! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *